L’ELRFC souligne la Journée internationale des personnes handicapées

Agrandir l'image
Photo : Sgt Jean-Simon Duchesne, ELRFC

Yves Bélanger - Servir

Le vendredi 19 janvier, l’École de leadership et de recrues des Forces canadiennes (ELRFC)  a organisé une série d’activités sportives adaptatives au gymnase de la Garnison Saint-Jean. Une quarantaine de personnes ont accepté de relever le défi.

La première édition de cette journée d’activités avait eu lieu en décembre 2016, pour souligner la Journée internationale des personnes handicapées (3 décembre). Toutefois, en raison de l’agenda chargé du personnel de l’ELRFC, la journée spéciale a cette fois été reportée en janvier. Basketball en fauteuil roulant, handball à une main et parcours à obstacles pour non-voyants étaient au programme de la matinée.

Avant de débuter les jeux, le lieutenant-colonel Gaétan Bédard, commandant de l’ELRFC, a rappelé que le but de cette activité spéciale est de sensibiliser le personnel aux multiples défis auxquels font face quotidiennement les personnes ayant un handicap. « Voilà une façon de célébrer l’inclusion ! », a-t-il lancé en ajoutant que les Forces armées canadiennes ne peuvent pas se passer des compétences d’une personne en raison de son handicap physique.

Encore une fois, cette journée est le résultat d’une collaboration entre l’ELRFC, les Programmes de soutien du personnel (PSP) et l’Association Parasport Québec. Karine Côté, coordonnatrice du programme Au-delà des limites, était présente pour arbitrer le match de basketball en fauteuil roulant. Elle a tout d’abord expliqué les règlements de cette discipline et la façon d’utiliser les fauteuils roulants adaptés pour ce type de sport. « Je dirais qu’il y a deux différences majeures. D’abord, au niveau du dribble, il ne s’agit pas de faire rebondir le ballon sans arrêt contre le sol, mais plutôt de pousser son fauteuil tout en effectuant un dribble. Deuxièmement, vous constaterez assez rapidement que les fauteuils laissent moins la place au contact direct ».

Elle a avoué être impressionnée par la grande mobilité des joueurs lors du premier match. « Habituellement, lorsqu’ils en sont à leur première expérience, les participants n’arrivent pas à se déplacer autant avec le ballon », a-t-elle précisé.

Une expérience enrichissante

Interrogés suite à leur expérience, des participants avouent avoir appris sur la réalité des personnes ayant un handicap. « J’ai eu beaucoup de plaisir, spécialement au basketball en fauteuil roulant. Cela demandait beaucoup de coordination pour à la fois manier le fauteuil et le ballon. J’aimerais bien le refaire l’an prochain », explique le lieutenant de vaisseau Joseph Poon, officier des normes à l’ELRFC.

Quant à lui, le capitaine Dave Beaudin-Carrier, officier des opérations à l’ELRFC, soutient que le handball à une main était très dynamique et un excellent exercice de coordination. « J’ai rapidement réalisé à quel point cela demande des efforts de s’adapter à un handicap. Le basketball en chaise roulante a toutefois été mon activité préférée. »

Le lieutenant de vaisseau Humberto Espinoza-Pareja, officier d’administration à l’ELRFC, termine en mentionnant que cette activité a permis aux participants de prendre conscience de la réalité des personnes qui ont des limitations physiques. « Cet événement a mis en lumière les défis que les personnes handicapées doivent relever chaque jour et nous a sensibilisés à leur réalité. Par exemple, les personnes mal voyantes et non voyantes doivent compter sur leurs quatre autres sens et être continuellement vigilantes afin de minimiser les incidents pour eux-mêmes et leur entourage. »

Photos : Sgt Jean-Simon Duchesne, ELRFC

 

 

 

 

 

 

 

 

 

<< Retour à la page d'accueil