À la tête de la Légion royale canadienne pour le Québec

Agrandir l'image

Yves Bélanger - Servir

Aujourd’hui âgé de 63 ans, Kenneth Ouellet, qui a eu une carrière militaire de 41 ans, occupe la présidence de la Direction province de Québec de la Légion royale canadienne depuis 9 mois. Il souhaite que l’organisation puisse être une référence pour les vétérans de tous les âges et les membres de leur famille.

 

Pour ce faire, le président Ouellet souhaite entre autres établir un lien étroit entre les différents organismes offrant des services aux vétérans. « Juste dans la région de Montréal, on en compte plus de 45. Il faut vraiment dresser une liste des services offerts par ceux-ci et les mettre en relation. Ainsi, nous éviterions les dédoublements de services et nous permettrons à tous ces organismes de mieux servir la clientèle. »

Afin de mieux se faire connaître des vétérans à travers la province, Kenneth Ouellet a, depuis son élection, visité 35 filiales en plus de participer à une cinquantaine de cérémonies. « J’ai également parlé avec les représentants de 62 autres filiales. Je trouve important d’établir un lien entre nous. » Au Québec, la Légion royale canadienne compte 13 000 membres et 108 filiales situées dans 15 districts.

Kenneth Ouellet est résidant de Lacolle, dans la région du Haut-Richelieu, depuis 2015. Il est aussi président de la filiale 11 Lacolle de la Légion royale canadienne.

Attirer plus de jeunes vétérans

Un autre objectif que le nouveau président s’est fixé est d’attirer un plus grand nombre de vétérans dans les filiales locales. « Nous avons trois générations de vétérans. Nous avons ceux qui ont participé à des missions de paix de 1954 à 1992 et la génération qui a connu des conflits majeurs et difficiles en ex-Yougoslavie et Afghanistan, 1992-2010. C’est évident qu’ils n’ont pas les mêmes intérêts et les mêmes besoins. C’est à nous de nous adapter pour qu’ils développent un sentiment d’appartenance envers la filiale de leur région, tout en gardant une place importante pour les plus anciens. »

Bien entendu, la promotion de la campagne du coquelicot à l’automne demeure aussi une priorité du président Ouellet.

41 ans de vie militaire

Kenneth Ouellet s’enrôle comme réserviste à l’âge de 16 ans. Il passe 20 ans au sein du 2Régiment d’artillerie de campagne. Au moment de son départ, il a atteint le grade d’adjudant-maître. Il décide de réorienter sa carrière et devient technicien en approvisionnement au sein du 51e Bataillon des services du Canada. En 1994, il joint le 3e Groupe de soutien du Canada en tant qu’adjudant aux opérations et y reste plus de dix ans, s’occupant surtout de l’entraînement.

Pour l’officier de liaison logistique inclure – est nommé officier de liaison logistique du contingent canadien à la base de Diego Garcia, dans l’océan Indien jusqu’à l’arrivée du contingent principal.

En 2003, il est promu au grade d’adjudant-chef et nommé sergent-major régimentaire du 51Bataillon des services du Canada. En 2005, Kenneth Ouellet est promu capitaine. Il est déployé à quelques reprises à l’étranger, notamment lors de la fin de l’opération KINETIC au Kosovo, en 2001. Il participe aussi au réapprovisionnement des camps mobiles en sol italien. Par la suite, il est nommé commandant du camp Bakar en Croatie puis officier de liaison logistique du contingent canadien à la base de Diego Garcia, dans l’océan Indien, jusqu’à l’arrivée du contingent principal. En 2005, Kenneth Ouellet est promu capitaine. Il termine sa carrière au sein du 34e Groupe-brigade du Canada.

 

 

<< Retour à la page d'accueil