Éclosion de streptocoque : tout est en place pour limiter la contagion

Agrandir l'image
Le major François Gagnon examine un patient.

Yves Bélanger - Journal Servir

Comme à chaque début d’année, la Garnison Saint-Jean et le Collège militaire royal de Saint-Jean (CMR Saint-Jean) font actuellement face à plusieurs cas d’infection à streptocoque. Le médecin en chef de la clinique médicale de la Garnison Saint-Jean, le major François Gagnon, compte limiter la nouvelle épidémie en mettant en place diverses mesures préventives telles que l’aménagement de stations de désinfection des mains.

 

Depuis le 29 janvier, le nombre de personnes infectées a augmenté de façon significative. « Actuellement, plus de 50 % des tests de dépistage de la bactérie effectués par l’équipe des services de santé s’avèrent positifs » a indiqué le coordonnateur de la Garnison Saint-Jean, le major Karine Thibault, au cours de la semaine du 12 février pour inviter les membres du personnel civil et militaire ainsi que les étudiants à utiliser les mesures de prévention adéquates.

Les personnes les plus vulnérables sont les candidats de l’École de leadership et de recrues des Forces canadiennes (ELRFC) et les élèves-officiers du CMR Saint-Jean. Ces derniers vivent dans la promiscuité. C’est un lieu parfait pour qu’une bactérie se développe. « Cette dernière est très contagieuse et se transmet facilement par des gouttelettes de salive », précise le Maj Gagnon.

Prévention

Le Maj Gagnon tient à éviter la prolifération de la bactérie. « C’est pourquoi nous mettons en place immédiatement les mesure de prévention. » Il rappelle l’importance de se laver les mains régulièrement en utilisant préférablement un produit désinfectant. « Tousser dans le creux du coude, porter le masque lorsqu’on a de la toux sont également d’excellentes façons de limiter la contagion. » Les interrupteurs, rampes et poignées de porte devraient aussi être désinfectés régulièrement.

Le médecin en chef poursuit en invitant les gens qui sont aux prises avec de la fièvre et un mal de gorge à consulter un médecin le plus rapidement possible. « Nous demandons également à ces personnes de rester chez elles et ce, jusqu’à 24 heures après avoir débuté les antibiotiques. » Quant aux employés souffrant d’un trouble du système immunitaire, le Maj Thibault suggère qu’ils soient affectés à des tâches où ils ne seront pas en contact direct avec des candidats de l’ELRFC.

De son côté, la clinique médicale de la Garnison Saint-Jean a modifié son protocole pour effectuer le test de dépistage plus rapidement qu’à l’habitude. « Dès que nous avons de bonnes raisons de penser qu’il s’agit d’une infection à streptocoque, nous effectuons un test pour pouvoir initier le traitement le plus rapidement possible », explique le médecin en chef.

Notons que dans la situation actuelle, la clinique médicale de la Garnison Saint-Jean travaille en étroite collaboration avec l’équipe d’épidémiologie du Directorat de la protection de la sécurité de la force, le personnel de Santé publique Montérégie et l’Hôpital du Haut-Richelieu. « Je suis confiant qu’en adoptant les mesures préventives, on réussira à limiter la contagion et éviter qu’elle prenne de l’ampleur comme ce fût le cas l’an dernier », conclut le Maj Gagnon.

 

Symptômes de l’infection à streptocoque

-          Douleurs en avalant

-          Fièvre élevée

-          Ganglions du cou enflés

-          Plaques de pue dans la gorge

-          Absence de toux

-          Scarlatine (plaques rouges rugueuses sur la peau)

 

 

 

<< Retour à la page d'accueil