Le plaisir d’aller au bout de soi

Agrandir l'image
Maxime Brouillard a terminé les 42 kilomètres avec un temps de 03:05:03. On l’aperçoit ici en compagnie de sa fille, Mya.

Yves Bélanger, Servir

Il y a plusieurs années que Maxime Brouillard, de la Promotion de la santé, s’adonne à la course à pied. Le 26 mai dernier, il a participé à son deuxième marathon, celui d’Ottawa, où il a terminé au 23e rang parmi les 267 coureurs de la catégorie «hommes de 35 à 39 ans».

Maxime Brouillard court à longueur d’année. Pour être fin prêt pour ce marathon, il a toutefois suivi un programme spécial. « C’était un programme adapté d’une durée de 14 semaines. Je devais courir entre 65 et 90 kilomètres par semaine. » Bien entendu, pour ce spécialiste de la santé, il est évident que des menus adaptés ont contribué à sa grande forme pour participer à l’événement.
Il avoue être un véritable mordu de la course à pied, surtout pour l’aspect performance que cette discipline exige. « J’aime la sensation d’aller au bout de ce que l’on peut donner. Cela me motive beaucoup. »

C’est avec un temps de 03:05:03 que celui-ci a parcouru les 42 kilomètres du Marathon d’Ottawa. « Je suis très content de mon résultat et j’ai maintenant l’intention de tout faire pour l’améliorer encore. » Il est d’ailleurs inscrit au Marathon du P’tit train du nord qui aura lieu le 21 octobre prochain.

Éventuellement, Maxime Brouillard souhaite avoir la chance d’être au nombre des coureurs qui prendront le départ au Marathon de Boston. « Il faut toutefois se qualifier pour être accepté à cette épreuve. Mon temps actuel me permettrait de l’être, mais pour être certain d’y arriver, j’aimerais continuer d’améliorer encore plus mes performances. Je vais donc prendre mon temps pour arriver à atteindre ce but », conclut-il.

 

<< Retour à la page d'accueil