Un nouveau site multiconfessionnel et une cure de rajeunissement pour certaines rues

Agrandir l'image
Le site multiconfessionnel aura la forme d’une tortue.

Yves Bélanger, Servir

À la Garnison Saint-Jean, les travaux de réfection des rues, amorcés l’an dernier, se poursuivent cet été. Les usagers verront également au cours des prochains mois la construction du nouveau site multiconfessionnel.

Depuis quelques semaines, il est impossible d’utiliser la guérite Gouin pour entrer ou sortir de la Garnison en raison de travaux majeurs actuellement effectués sur les portions des rue Courseulles-sur-Mer et Benny-sur-Mer dans ce secteur. « Il a fallu refaire complètement l’infrastructure sous la rue. Nous devons ensuite refaire le pavage », explique l’ingénieure Sophie Mérette, gestionnaire de projet à l’Unité des opérations immobilières (Québec) – Détachement Saint-Jean.

Du 16 juillet au 24 août, ce sera au tour de la rue Normandie d’avoir droit à un nouveau revêtement. « Bien entendu, ces dates pourraient changer quelque peu en fonction de la météo », précise-t-elle.
Par la suite, du 17 août au 28 septembre, c’est la réfection de la chaussée de la rue Bayeux et de la partie de la rue Benny-sur-Mer de ce secteur qui sera effectuée. « À ce moment, l’entrée nord de la Méga sera inutilisable. »

Plusieurs se demandent quand la chaussée de la rue Breteville-sur-Laize, au sud de la Méga, sera refaite. Il faudra toutefois attendre. « Nous savons que la chaussée est très endommagée. Toutefois, en raison des travaux effectués pour la construction du nouveau bâtiment de l’École de leadership et de recrues des Forces canadiennes (ELRFC) et de ceux en cours à la Méga, il est impensable d’ajouter des véhicules et des travailleurs dans ce secteur. La réfection du pavage sera effectuée dès que possible, mais nous ne pouvons pour le moment donner aucune date précise à cet effet. »

Au cours des prochaines années, d’autres travaux de réfection de chaussée sont prévus, notamment pour les stationnements A, B et C, à l’avant de la Méga.

Un site multiconfessionnel

Pour ceux qui se demandent pourquoi un trou a été creusé au sud du stationnement D, des travaux sont présentement amorcés pour la création d’un site multiconfessionnel.

Le major Karine Thibault, coordonnateur de la Garnison Saint-Jean, soutient que ce projet a été pensé il y a quelques années, par du personnel de l’ELRFC. « L’idée a germé suite à un cours de  sensibilisation à la culture autochtone que nous avons eu au sein de cet établissement. Nous avons trouvé pertinent d’offrir un endroit aux militaires d’origine autochtone pour pratiquer à leur guise des cérémonies, telles que celle du smudging. »

Quelques représentants de l’ELRFC, leurs conseillers autochtones, l’Unité des opérations immobilières (Québec) – Détachement Saint-Jean et l’Aumônerie de la garnison se sont donc  concertés dans le but de concevoir un site qui répondrait aux besoins de toutes les confessions religieuses. « Nous avons une salle multiconfessionnelle dans la Méga, mais ce n’est pas très convivial comme endroit. »

Le projet d’aménagement d’une immense tortue est né de ces rencontres de réflexion. « Une yourte représentera la carapace. Du béton et des pierres seront installés tout le tour pour faire la tête et les pattes », précise le Maj Thibault.

L’endroit se veut un lieu de réflexion. « Ce site représentera un retour aux sources. » Une statue de loup sera aménagée près de l’entrée du bâtiment qui sera accessible été comme hiver, sans toutefois être chauffé. « Notre Garnison est avant tout un lieu de formation. La tortue représente la base et le loup, un gardien, un mentor. Cela illustrera le fait que nous sommes là pour donner une base solide aux militaires canadiens tout en leur offrant un excellent apprentissage et du soutien. »

Bien qu’accessible au cours de l’hiver 2019, le nouveau site multiconfessionnel sera possiblement inauguré au printemps.

 

<< Retour à la page d'accueil