Sur les traces de son père militaire

Agrandir l'image

Yves Bélanger, Servir

Né à la fin du 19e siècle, Joseph Galaise est un militaire qui a défendu les valeurs canadiennes non pas lors d’une, mais de deux guerres. Décédé en 1973, le parcours de cet ancien combattant du Royal 22e Régiment nous est révélé dans Joseph Galaise, une histoire militaire unique, récemment publié par sa fille cadette, Nicole Galaise.

C’est il y a quatre ans que l’auteure, un résidente de Beloeil aujourd’hui âgée de 75 ans, a eu l’idée d’écrire l’histoire de son père. « En effectuant une visite au cimetière lors du décès de mon frère aîné, j’ai réalisé qu’il ne restait plus que moi pour faire connaître l’histoire de ce père que j’ai tant aimé. Je me suis donc fait un devoir de plonger dans son passé. »

Ses premières recherches l’ont menée aux archives de la Citadelle de Québec. Puis, au fil des ans, elle a poursuivi ses recherches en marchant sur les pas de son père lors de voyages en France en compagnie de son époux, Claude Goddu. « Si ce dernier ne m’avait pas épaulée tout au long de mes démarches, ce livre n’aurait jamais vu le jour », mentionne-t-elle.

Joseph Galaise

Elle avoue que son père, dont elle garde de beaux souvenirs, avait toujours été assez discret sur son passé militaire. « Ce n’est que lorsque j’ai eu 15 ou 16 ans qu’il a commencé à me raconter des anecdotes lors de nos sorties de pêche. »

Joseph Galaise n’avait que 19 ans lorsqu’il a participé à la Première Guerre mondiale au sein du 41e Bataillon. « Soldat, il s’est retrouvé dans les tranchées où il a entre autres fait face à la douleur, au désespoir et à la perte de camarades. Heureusement, il est revenu vivant, contrairement à plusieurs. »

Joseph Galaise découvre ensuite l’amour et se marie à Géradine Roberge en 1930. Un an plus tard naît Louise, suivie d’André, six ans plus tard. Ce dernier n’a que deux ans lorsque Joseph Galaise repart en Europe lors de la Deuxième Guerre mondiale. « Mon père était alors âgé de 43 ans. Cette fois, il y a tenu un rôle administratif. »

Nicole Galaise explique que ce départ a été très déchirant pour son père. « Il était maintenant marié et père de deux enfants. Ce n’était pas évident de les quitter et de savoir qu’il ne reviendrait peut-être pas vivant au pays. » En mai 1942, il est de retour au Canada. « Il devait subir une opération suite à un accident. » Il n’est jamais retourné au front et a pris sa retraite. « L’année suivante, je suis venue au monde », précise Nicole Galaise.

Un legs à ses descendants

Nicole Galaise a écrit ce livre pour transmettre l’histoire de Joseph Galaise à ses descendants. Elle a été fort surprise de voir à quel point ses neveux et nièces étaient contents de recevoir un tel cadeau. « Ils n’étaient pas capables de parler tellement ils étaient émus. Ils sont très reconnaissants de pouvoir en apprendre davantage sur leur grand-père et de pouvoir ainsi transmettre son histoire à leurs propres enfants. »

Au départ, l’écrivaine comptait faire imprimer 25 exemplaires de son livre, mais à ce jour, il y en a déjà 125. « Et je continue à recevoir des demandes de gens qui désirent acheter un exemplaire. Je ne pensais pas que cet ouvrage aurait un tel impact. »

Maintenant que son projet est arrivé à terme, Nicole Galaise compte publier un autre livre. « En fait, j’aimerais bien faire un recueil de toutes les lettres que mon père a écrites lors de deux Grandes Guerres. »

Un voyage dans le temps

Le premier chapitre de ce livre de 120 pages est principalement consacré à l’enrôlement du père de l’auteure. Elle y raconte la traversée de son père vers l’Europe et son parcours jusqu’à la fin de la guerre en 1919.

Dans le deuxième chapitre, elle raconte le retour de Joseph Galaise au Canada, son mariage, sa vie de famille, puis son nouvel enrôlement au sein du Royal 22e Régiment. Elle traite également des médailles qu’il a obtenues au cours de la Première Guerre mondiale.

Au cours du troisième chapitre, l’auteure aborde le départ et la participation de son père à la Seconde Guerre mondiale à l’aide des lettres et cartes postales qu’il a acheminées lors de ses années passées en Europe.

Enfin, dans le dernier chapitre, l’auteure raconte son voyage en Europe sur les traces de son père, sur la Route du souvenir qui l’a menée au Pas-de-Calais.

Pour commander un exemplaire : galaisegoddu@hotmail.com


 

<< Retour à la page d'accueil