Donner au suivant

Agrandir l'image
Depuis plusieurs années, Patricia Labelle, superviseure au 25e Dépôt d’approvisionnement des Forces canadiennes, donne 1 % de son salaire dans le cadre de la CCMTGC. (Photo : Facebook)

Yves Bélanger, Servir

Quand on a déjà vécu des moments difficiles, on a souvent tendance à oublier ceux et celles qui nous ont permis de passer au travers et d’en sortir grandis. Ce n’est pas le cas de Patricia Labelle, superviseure au 25e Dépôt d’approvisionnement des Forces canadiennes. Depuis plusieurs années, celle-ci donne 1 % de son salaire dans le cadre de la Campagne de charité en milieu de travail du gouvernement du Canada (CCMTGC).

C’est en 1995, alors qu’elle travaillait pour l’entreprise Les Pages jaunes, qu’elle a pris l’engagement envers elle-même de donner 1 % de son salaire à des organismes de charité. « Mon père m’a toujours dit que dans la vie, il faut donner plus que l’on reçoit. Une fois que nos besoins de bases sont comblés, il faut savoir redonner à la société. »

Elle explique que cette philosophie de vie, sa famille l’a développé il y a très longtemps. « Ma mère est devenue aveugle à l’âge de 18 ans. Nous avons rapidement appris l’importance de l’entraide. En plus d’être supportée par les gens de notre entourage, notre famille a grandement bénéficié des services de l’Institut national canadien pour aveugles. »

Elle rappelle que cet organisme, comme des centaines d’autres au Québec, a besoin du soutien financier de la population pour continuer de soutenir les gens qui font face à des difficultés. « Nous sommes choyés ici d’avoir autant d’organismes d’aide. Ces derniers ne peuvent toutefois survivre sans l’aide de donateurs. »

La famille de Patricia Labelle a eu son lot d’épreuves. Parmi celles-ci, un incendie qui a complètement détruit la maison familiale. « J’avais 16 ans à ce moment. On a tout perdu. Je ne sais pas ce que nous serions devenus sans l’aide d’organismes tels que la Croix-Rouge canadienne et Centraide. C’est certain que ma vie aurait été différente. »

Un hommage à son père

La donatrice poursuit en expliquant que son père a donné sa vie pour que ses sept enfants et sa femme puissent s’en sortir. « Cet homme a été merveilleux et nous a inculqué de belles valeurs. Pour moi, participer à la CCMTGC est une façon de lui rendre hommage. Nous avons la chance d’avoir d’excellents organismes. Il faut que tout ça puisse continuer et s’améliorer. »

C’est pourquoi elle invite les membres de l’Équipe de la Défense à faire preuve de générosité dans le cadre de la collecte de fonds en cours.

Vous voulez donner ?

La CCCMTGC, qui se déroule jusqu’au 5 décembre, vous donne l’occasion de soutenir financièrement PartenaireSanté, Centraide du Grand Montréal (ou tout autre Centraide au Canada) ou n’importe quel organisme de bienfaisance canadien enregistré.

Rappelons que cette année, pour les Garnisons Saint-Jean et Montréal, l’objectif s’élève à 211 000 $.

 

 

<< Retour à la page d'accueil