Un fier entraîneur de taekwondo

Agrandir l'image
L’équipe de taekwondo du Conseil international du sport militaire (CISM) des Forces armées canadiennes. Le major John Kim se tient à l’extrême droite. (Photo : courtoisie)

Yves Bélanger, Servir

Passionné par le taekwondo depuis son enfance, le major John Kim, commandant de la division B à l’École de leadership et de recrues des Forces canadiennes, est aujourd’hui entraîneur adjoint de l’équipe de taekwondo du Conseil international du sport militaire (CISM) des Forces armées canadiennes (FAC). Il revient tout juste de Rio de Janeiro où a eu lieu le Championnat du monde militaire de taekwondo. Quelque 175 athlètes provenant de 24 pays ont participé à l’événement qui a eu lieu du 24 novembre au 4 décembre.

L’équipe canadienne, formée de sept athlètes, est revenue au pays avec quatre médailles en poche. « Le matelot de 2e classe Yvette Yong (Toronto) et le soldat Ashley Kraayeveld (Totonto) ont chacune décroché une médaille d’or dans leur catégorie de poids respective. Pour sa part, le caporal Jordan Stewart (Toronto) a décroché une médaille de  bronze. L'équipe féminine a aussi obtenu une médaille de bronze », lance fièrement le Maj Kim. Il ajoute qu’actuellement, le M 2 Yong est au premier rang dans le monde dans sa catégorie de poids. « Si tout continue aussi bien pour elle, elle est un espoir canadien en vue des prochains jeux Olympiques. »

L’entraîneur adjoint soutient que le taekwondo est la discipline sportive qui permet aux FAC de remporter le plus de médailles. « Nous avons une équipe canadienne de taekwondo depuis 1987 et chaque année, nos athlètes récoltent plusieurs podiums. »

Le Maj Kim explique la force de l’équipe par la qualité des athlètes et surtout par le leadership du chef entraîneur, Maître Young Su Choung. « Ce dernier était athlète au sein de l’Armée de Corée du Sud. Il est extrêmement fier de travailler pour les athlètes militaires canadiens et de leur transmettre son savoir. C’est un homme inspirant. »

Un sport enivrant

Le Maj Kim est un véritable mordu de taekwondo. Il explique cette passion par le fait qu’avant d’être un sport, cette discipline est un art martial. « On y retrouve des valeurs humaines qui me rejoignent et qui sont aussi très proches de celles des FAC. »

Il espère d’ailleurs que les FAC conserveront le taekwondo au sein des sports offerts aux militaires. « Elles ont laissé tomber la boxe et le judo. Il est essentiel qu’elles conservent l’escrime et le taekwondo pour permettre aux militaires de développer des stratégies de combat. »

Le prochain objectif de l’équipe canadienne de taekwondo CISM est de se préparer en vue des Jeux militaires mondiaux qui se dérouleront en Chine l’an prochain. « Les résultats que nos athlètes y obtiendront seront déterminants pour leur participation aux jeux Olympiques de 2020. »

 

<< Retour à la page d'accueil